Panorapost



Business |

Publié le 31 mars 2016

Les titres Alliances Développement suspendus à la Bourse de Casablanca

Partager cet article :

Jeudi 31 mars, on apprenait à la Bourse des Valeurs de Casablanca que le titre du groupe immobiliser Alliances Développement a été suspendu à la cote. C’est l’Autorité marocaine du Marché des capitaux (AMMC) qui en a fait la demande, conformément à la loi, en ce 31 mars.  Les petits porteurs, déjà inquiets, le sont encore davantage…

En effet, dans l’avis officiel de demande de suspension, l’AMMC annonce la demande de suspension, « dans l’attente d’informations importantes ». Le marché s’était posé la question de savoir quelle était la nature de ces informations, avant que le communiqué du promoteur ne tombe dans les rédactions. Le voici :

Le Groupe Alliances a lancé son plan de restructuration qui comporte un certain nombre d’actions parmi lesquelles figurent :

- La mise en place d’une nouvelle gouvernance;

- La réorganisation du Groupe ;

- La réduction des charges de structure;

- La réduction de la dette bancaire;

- La réduction de la dette privée;

- Et le recentrage sur les métiers historiques du Groupe (liquidation des sociétés EMT).

Ce plan de restructuration mené avec l’accompagnement de conseillers professionnels permettra de donner une meilleure visibilité sur la période 2016/2018.

Compte tenu de ce qui précède, il a été jugé nécessaire de reporter la tenue des conseils d’administration d’arrêté des comptes 2015 au 10 mai 2016 afin de présenter les comptes clos au 31 décembre 2015 et les projections issues de ce plan de restructuration. Cela permettra une lecture des résultats 2015 à la lumière des perspectives d’avenir ».

La raison est donc le report du conseil d’administration pour la validation des comptes 2015 de deux mois. Les problèmes financiers, qui sont ensuite passés à des problèmes structurels du groupe, sont apparus vers le début de l’année 2014, exercice qui s’était soldé par un résultat net de – 969.000.000 DH. Le cours de l’action est passé de 400 DH environ au début 2014 à moins de 60 DH aujourd’hui. Une médiation avait été ordonnée par le tribunal de commerce en 2015, avec comme médiateur l’entrepreneur Abderrahim Lahjouji, mais cela n’avait rien donné. Aujourd’hui, comme il est mentionné dans le communiqué du groupe, les sociétés EMT vont être liquidées pour permettre au groupe de se recentrer sur son métier historique de promotion immobilière.

Partager cet article :
Articles similaires

Commentaires