Panorapost



International |

Publié le 22 février 2016

Allemagne : une vague d’attaques contre des foyers de migrants suscite l’indignation

Partager cet article :

L’Allemagne est sous le choc après l’attaque perpétrée contre un foyer de réfugiés, dans la nuit de samedi 20 au dimanche 21 février. L’incendie s’est déclaré à Bautzen, à l’est de Dresde, dans un ancien hôtel qui devait accueillir des réfugiés à partir du mois de mars. Les dégâts sont importants mais il n’y a pas de victime, selon la police. L’origine serait probablement criminelle. Des traces de produits accélérant la combustion ont été retrouvées.

Alors que les pompiers œuvraient à éteindre l’incendie, trois personnes ont tenté de gêner leur intervention. Devant le bâtiment en flammes, une vingtaine de badauds manifestaient leur joie. « Certains étaient ivres, d’autres ont lancé des propos dédaigneux », a indiqué un porte-parole de la police. Face à ces comportements, la classe politique n’a pas tarder à réagir et qualifié ces actes de « répugnants ». Quelques jours plus tôt, un incident similaire s’était déjà déroulé dans la même région.« Ceux qui applaudissent pendant que des maisons brûlent, ceux qui effraient les réfugiés, se comportent de façon atroce et répugnante », s’est indigné le ministre de la Justice, Heiko Maas. Le ministre de l'Intérieur Thomas de Maizière a renchérit : « Il est totalement inacceptable que des gens venus chercher une protection contre les persécutions soient accueillis par la haine ».

L’indignation de la classe politique est d’autant plus forte qu’il ne s’agit pas d’un acte isolé. L’incendie de Bautzen fait suite en effet aux incidents de Clausnitz, au sud de Dresde.  Jeudi soir, des demandeurs d’asile sont arrivés dans leur nouveau foyer sous les cris d’une centaine de manifestants hurlant « rentrez à la maison ! » ou « dehors ! ». Un peu plus tôt, les manifestants avaient tenté de bloquer le bus qui amenait les réfugiés.

La ville de Dresde doit faire face à une recrudescence des actes anti-réfugiés. En 2015, un millier d’attaques ont été enregistrées dans cet Etat, très ancré à droite.  Depuis l’automne 2014, le mouvement islamophobe Pegida a d’ailleurs bâti son nid à Dresde, capitale du Land de Saxe.

 

EL

 

Partager cet article :
Articles similaires

Commentaires