Panorapost



Maroc |

Publié le 10 février 2016

L’UE  affirme que rien dans le droit international n’interdit de travailler avec le Maroc au Sahara

Partager cet article :

Répondant à une question posée par un eurodéputé du parti espagnol Podemos, la Haute-représentante de l’Union européenne pour la politique extérieure et la sécurité Federica Mogherini a répondu que rien dans le droit international n’empêche l’Union européenne de conclure des accords commerciaux avec le Maroc, y compris ceux qui ont trait au Sahara.

L’eurodéputé Miguel Urban, appartenant à un parti affichant un soutien clair aux thèses du Polisario, a affirmé dans sa question écrite que « les ressources du Sahara occidental sont violées », et que « le Conseil (de l’Union) doit veiller à ce que ne se produise pas sur ce territoire une exploitation des ressources naturelles au détriment de son peuple ». Il a demandé en outre à savoir quelles étaient les mesures prises par l’UE pour mettre fin à l’accord et à d’autres, et aussi pour mettre en œuvre le référendum.

La chef de la diplomatie européenne a admis que la décision de la Cour européenne de Justice du  10 décembre dernier annule partiellement la décision « du Conseil sur la conclusion de l'accord agricole entre l'UE et le Maroc », mais elle a ajouté que cette même décision « ne vaut pas pour toute autre décision du Conseil par rapport à tout autre accord avec le Maroc ».

Elle a aussi expliqué que l’UE s’inscrit dans le cadre des efforts de l’ONU pour trouver une solution politique juste et durable dans la région. Et qu’elle n’entreprendra rien qui puisse entraver l’action de l’ONU au Sahara.

Il est à rappeler que le 10 décembre, le Maroc avait exprimé sa forte désapprobation à l’arrêt de la Cour de justice et que, dans l’intervalle, les contacts avec la représentation de l’UE à Rabat ont été réduits au minimum, en dépit de l’appel interjeté par le Conseil à la décision de la justice européenne.

Partager cet article :
Articles similaires

Commentaires