Panorapost



Economie |

Publié le 05 février 2016

Légère baisse du chômage en 2015

Partager cet article :

Le Haut-commissariat au Plan a publié les chiffres du chômage en 2015. Il en ressort une (très) légère baisse, de 9,9% à 9,7% de la population active, arrêtée à 11.827.000 personnes. Plus précisément, le chômage a reculé de 14,8% à 14,6% en milieu urbain et de 4,2% à 4,1% en milieu rural

Au niveau du genre, indique le HCP, le chômage est passé parmi les hommes de 9,7% à 9,4% et parmi les femmes de 10,4% à 10,5%. Selon le diplôme, le taux de chômage des personnes n’ayant aucun diplôme est passé de 4,7% à 4,1% alors que celui des diplômés est passé de 17,2% à 17,3%.

La population active âgée de 15 ans et plus a augmenté, entre les années 2014 et 2015, de 0,1% au niveau national (+0,3% en milieu urbain contre -0,1% en milieu rural). La population en âge d’activité s’est accrue, quant à elle, de 1,5%. Ainsi, le taux d’activité est passé, entre les deux périodes, de 48% à 47,4%, enregistrant une diminution de 0,6 point.

En matière d’emploi, 86.000 postes d’emploi rémunérés ont été créés au cours de la période, 46.000 postes en milieu rural et 40.000 en milieu urbain. L’emploi non rémunéré, composé d’environ 98% d’aides familiales, a en revanche enregistré une baisse de 53.000 postes, 42.000 en zones rurales et 11.000 en zones urbaines.

La part des jeunes âgés de 15 à 17 ans est de 15% au niveau national (ans (25,6% pour les filles et 5,7% pour les garçons).

On retiendra de ces chiffres que si on est diplômé, on a plus de chances d’être au chômage, ce qui indique une inadéquation de la formation avec les nécessités du marché du travail. On comprend également de ces statistiques du HCP que cette année 2016, le chômage augmentera significativement en raison de la sécheresse. Et on notera également que les jeunes de moins de 18 ans travaillent encore au Maroc, et que leur nombre est en augmentation.

A cet effet, le HCP indique qu’il procédera, à partir de cette année, à la diffusion de nouveaux indicateurs sur la qualité de l’emploi notamment, la durée du travail excessive et la part des jeunes âgés de 15 à 24 ans qui ne sont ni en emploi, ni en éducation, ni en formation (NEETs), tels que définis par le Bureau International du Travail.

Partager cet article :
Articles similaires

Commentaires