Panorapost



Maroc |

Publié le 27 janvier 2016

Le Maroc toujours (très) mauvais élève en matière de corruption

Partager cet article :

Il y a ce qu’on appelle des maladies endémiques, et au Maroc il semblerait que la corruption en soit une. Le dernier rapport de l’ONG Transparency le montre très clairement, avec un piètre classement du Maroc à la 88ème place, avec un score de 36, sur un total de 168 pays.

Ainsi, l’Indice de perception de la corruption(IPC) pour 2015, publié aujourd’hui 27 janvier 2016 indique que le Maroc, évalué par six agences internationales,  a reculé par rapport à l’IPC 2014 et, avec le même nombre de pays évalués, il  a perdu 8 places au classement et 3 points au score. Il est, de fait, classé, dans les pays en zone rouge.

« Les signaux de recul par rapport aux promesses de lutte contre la corruption portées par le discours officiel depuis 2011 et la persistance de l’impunité sont, probablement, à l’origine de cette évaluation négative » explique l’ONG... autant pour Benkirane et son gouvernement qui avaient fait de la lutte contre la corruption leur slogan de campagne pour les législatives 2011.

Le Maroc est moins bien classé que 15 pays d’Afrique et 9 dans la région Moyen-Orient Afrique du Nord. Une situation qui « traduit l’image dégradée qu’ont de notre pays les agences spécialisées dans les questions de gouvernance et de lutte contre la corruption ».

En Afrique du Nord, le Maroc est situé au même rang, (88) que l’Algérie, et les deux pays sont devancés par la Tunisie (76)

Les plus mauvais élèves sont ex aequo la Corée du Nord et la Somalie (8 points), devancés par le Soudan (165ème  15 points) et l'Afghanistan (166ème  11) tandis que l'Irak (161ème  16) et la Syrie (154ème 18) ne sont pas loin. En haut du tableau, la Scandinavie monopolise les premières places du classement: le Danemark est en tête (91 pts), devant la Finlande (90) et la Suède (89).

 

 

 

Partager cet article :

Commentaires