Panorapost



International |

Publié le 24 novembre 2015

L’Allemagne a échappé à un attentat majeur lors d’un match de foot

Partager cet article :

Le match amical entre l’Allemagne et les Pays-Bas, prévu mardi dernier 17 novembre  à Hanovre, avait été annulé avant le coup d’envoi. La presse allemande nous apprend aujourd’hui que des terroristes projetaient de faire exploser cinq bombes à l’intérieur et à l’extérieur de l’enceinte.

Le plan a été révélé une semaine après par les médias allemands. Les autorités de Berlin avaient été informées par les services français de l’imminence d’une attaque terroriste, similaire de celle qui avait frappé Paris quelques jours auparavant.  Mais cet attentat devait se faire intégralement à l’explosif : 3 bombes à l’intérieur du stade dans lequel devait se trouver la chancelière Angela Merkel, une à un arrêt de bus et une à la gare. L’attaque aurait dû se dérouler en deux temps. Plusieurs engins explosifs devaient d'abord être introduits dans le stade, transportés dans une fausse ambulance. Un terroriste devait ensuite filmer les explosions depuis l'intérieur du stade. Un autre attentat devait enfin frapper la gare d'Hanovre après minuit, visant les rescapés du stade. 

Selon l'agence nationale de renseignement en Allemagne, il y aurait environ 1.100 islamistes en Allemagne, dont 420 sont fichés comme susceptibles de menacer la sécurité publique. L’Allemagne ne fait pas partie des cibles privilégiées de l’organisation dite « Etat islamique », mais les services anticipent une opération sur leur territoire, surtout après l’arrivée massive d’émigrants sur son territoire, et sachant qu’au moins deux des terroristes qui ont secoué la capitale française sont arrivées de Grèce, empruntant le chemin des émigrés syriens et afghans en Europe.

Partager cet article :

Commentaires