Panorapost



Maroc |

Publié le 30 octobre 2015

PLF 2016, le gouvernement maintient Akhannouch comme ordonnateur du Fonds de développement rural

Partager cet article :

Jeudi 29 octobre se tenait un conseil de gouvernement, ordinaire, mais avec une tension un peu plus qu’ordinaire. C’est en effet le premier conseil qui se tient depuis l’éclatement de la crise de l’article 30 autour sur la gestion du Fonds de développement rural. Le ministre de l’agriculture Aziz Akhannouch n’était pas présent au conseil…

… mais pour aucune autre raison que parce qu’il se trouvait à quelques centaines de kilomètres de là, inaugurant le Salon des dattes à Erfoud, en compagnie de Fatema Marouane, ministre de l’artisanat et de l’économie sociale. Cela tombait fort opportunément d’ailleurs pour laisser les ministres et leur chef revenir sur l’affaire qui a fait couler beaucoup d’encre dans les médias et beaucoup de salive au précédent conseil, dans une joute verbale désormais mémorable entre Benkirane et Akhannouch.

Ainsi, à l’issue du Conseil et lors de sa conférence de presse, le porte-parole du gouvernement Mustapha el Khalfi a annoncé que finalement, le gouvernement ne changeait rien au PLF soumis au parlement : c’est le ministre de l’agriculture qui sera l’ordonnateur du Fonds. Il ne pouvait rien y changer au demeurant puisque le PLF a été approuvé en Conseil des ministres présidé par le roi.

Akhannouch a dit de cette affaire qu’elle l’avait profondément blessé car il avait bien informé son chef du gouvernement du changement apporté dans l’article 30 et qu’il avait été surpris de l’entendre dire en conseil qu’il n’était pas au courant. Quant à Benkirane, il a admis dans son entretien avec Medi1TV que cette affaire était la crise la plus sérieuse qu’a connue son gouvernement depuis 2012 (plus donc que la sortie de l’Istiqlal).

Il restera l’affrontement attendu au niveau de la Chambre des représentants lors de la discussion du PLF, puisque les élus PJD tiennent à l’amendement de cet article, alors que leurs alliés du RNI ont d’ores et déjà annoncé qu’ils tenaient aussi à son maintien tel quel ; le PAM se poste en embuscade. Suite à venir, donc…

Partager cet article :
Articles similaires

Commentaires