Panorapost



Economie |

Publié le 17 juin 2015

Croissance de 5% du PIB en 2015, tout le monde est d’accord

Partager cet article :

Pour une fois, les prévisions de croissance pour l’année 2015 semblent s’accorder entre les différents concernés ; ainsi, Bank-al-Maghrib, le gouvernement et le FMI sont d’accord pour avancer le chiffre de 5% pour l’exercice en cours.

Lors de la réunion trimestrielle de son conseil, le wali de la banque centrale Abdellatif Jouahri estime que la croisance pour 2015 atteindra le seuil des 5%, portée par une hausse de près de 15% de la valeur ajoutée agricole et par une hausse de celle des activités non agricoles qui devrait se fixer aux alentours de 3,5%.

Pour sa part, le Fonds monétaire international, ou FMI, a expliqué dans sa dernière communication sur le Maroc que « l'économie se redresse et les perspectives macroéconomiques sont favorables, mais restent soumises à des risques externes importants. Après un ralentissement en 2014, la croissance devrait environ se chiffrer à 5% en 2015, soutenue par une bonne production agricole et une accélération progressive de l'activité dans les autres secteurs. La position extérieure est améliorée, bénéficiant de la baisse des prix du pétrole et la forte performance des exportations des industries nouvellement développés ».

Quant au gouvernement, représenté par son chef et son ministre des Finances, il confirme que dans son projet de loi de Finances, la dernière de la législature, le taux de croissance sera de 4,5 à 5%. Mohamed Boussaïd considère que le recul de la charge de la compensation de 6 à 2,5% du budget public devrait amener une croissance forte et durable pour cette année et celles qui suivent. Quant à Abdelilah Benkirane, il pense que pour les deux années à venir, ce taux de croissance pourrait bondir de 6 à 7%. Mais ça, c’est Benkirane…

Partager cet article :
Articles similaires

Commentaires